Un peu d'histoire

Depuis le 11è siècle, avec l'arrivée des moines dans le Marais Poitevin (Abbayes de Maillezais, Nieul sur l'Autize...), l'Angélique était connue pour ses vertus médicinales, la légende veut qu'on la portait dans un gousset suspendu au cou lors de l'épidémie de peste de Niort ( 1603). On en fit aussi "le vinaigre des quatre voleurs", anti-pesteux.

¨Par la suite, cette plante mythique devint un remède, sa réputation de panacée lui prêtait de nombreuses vertus : tonique, stomachique, expectorante, dépurative... elle était aussi utilisée contre les venins.

Toutes les composantes peuvent être utilisées pour la composition d'infusions, de macérations, de confiseries ou la fabrication de baumes et alcools (Eau de Mélisse, Baume du Commandeur, liqueur d'Angélique, arômes.)

 

L'angélique et la gastronomie

Les religieuses de Niort ( 18è siècle) seraient à l'origine de l'angélique confite et de la liqueur qui représentent les produits de base.

Aujourd'hui, l'angélique est essentiellement transformée en bâtons confits, en confiture, chocolats à l'angélique, en bonbons et en liqueur. Des huiles essentielles sont également obtenues et disponibles.